Aller au contenu
Accueil » Articles » Combien coûte un cheval par mois ? Les chiffres clés à connaître

Combien coûte un cheval par mois ? Les chiffres clés à connaître

Bonjour !
Si vous aimez l’équitation d’extérieur, vous voudrez sans doute lire le guide des 16 astuces simples pour réussir ses balades à cheval. Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement ! 🙂

La semaine dernière, on a parlé du prix d’achat d’un cheval de balade/randonnée.
Cette semaine, on va parler d’un autre budget : le budget d’entretien mensuel d’un cheval.
Parce que bien souvent, le plus cher n’est pas l’achat du cheval d’extérieur mais son entretien à l’année.

L’objectif de l’article est de proposer un aperçu détaillé des coûts mensuels à prévoir pour que votre cheval soit heureux et en bonne santé. 

Combien coûte un cheval par mois : les frais de base

Combien coûte un cheval par mois : l’hébergement de son cheval

Il existe énormément de possibilités d’hébergement pour le cheval : un centre équestre, une écurie de propriétaire, un pré qu’on gère. Ces différents modes d’hébergement ne vont pas coûter le même prix. 

Les prix vont varier aussi selon la région. On peut trouver des pensions à 200 euros par mois comme on peut en trouver à 700 euros par mois.
Un mode d’hébergement moins cher peut être de trouver un pré de propriétaires pour y mettre votre cheval.

Un autre point de variation va être le type d’installations et les prestations offertes dans les écuries. Quand on a envie de se lancer dans la promenade à cheval, pas besoin d’énormément d’infrastructures : ce qui va être important dans une écurie ou une pension, c’est un pré ou un grand grand paddock où va vivre son cheval ou sa jument et une petite carrière pour s’entraîner sur les bases à pied et à cheval avant de sortir. 

Pour vous donner un exemple, Oural a été en pension pré à Rambouillet (450 euros), en grand paddock à Sausset les Pins (350 euros), en pension pré/ grand paddock vers Aix en Provence pour un peu plus de 300 euros par mois.

Avoir son pré et gérer son cheval va revenir moins cher mais cela demande 

  • d’avoir assez d’espace (on recommande souvent un hectare par cheval) 
  • si c’est un pré il va falloir un abri, des clôtures électrifiées, etc
  • d’être responsable pleinement de son cheval : aller le voir tous les jours, vérifier qu’il a de l’eau, à manger, qu’il va bien, etc.
  • acheter la nourriture, des installations et accessoires (abreuvoir, ratelier, brouette, fourches)
  • d’avoir un deuxième cheval ou un poney ou un shetland car le cheval est un animal grégaire qui a besoin de la compagnie des siens.

Combien coûte un cheval par mois : l‘alimentation du cheval

Si votre cheval est dans une écurie de propriétaire, un centre équestre ou une ferme équestre, son alimentation est comprise dans le prix de la pension : eau, herbe, foin, granulés, etc. Vous n’avez qu’à penser aux pommes, aux carottes : aux petits plus quand vous venez le voir.

Si vous gérez votre cheval seul, il va vous falloir gérer cette partie là également, connaître les quantités moyennes nécessaires (foin, granulés) et leur coût associé, vérifier l’accès à l’eau, etc.
Je ne connais pas les prix comme Oural est dans une écurie de propriétaire mais après avoir farfouillé sur internet j’ai trouvé par exemple qu’en 2023, dans les Hauts de France le foin de prairie était de 100 à 110 euros la tonne brute et 120 à 130 euros en matière sèche (la partie du foin dépourvue d’eau, plus significative en terme de nutrition). Il vous faudra du coup un endroit sec où entreposer votre foin : un gros espace de stockage en fait…
J’ai trouvé une moyenne de prix du foin à la tonne en France entre 60 et 200 euros en moyenne en 2023. Cela permet de se faire une petite idée.

Pour plus d’infos sur l’alimentation du cheval, n’hésitez pas à consulter cet article très complet sur le coût de la ration journalière

proprietaire et son cheval

Combien coûte un cheval par mois : la santé et les soins

Le deuxième poste important du budget cheval va concerner sa santé.

Le vétérinaire

Si votre cheval est en bonne santé, il va rarement voir le vétérinaire : pour les vaccinations et une visite de routine annuelle si vous le jugez nécessaire (par exemple, comme Oural a maintenant 21 ans, je prévois une visite de routine par an avec son vétérinaire pour vérifier que tout va bien).

La partie vermifuge est à prendre en compte, c’est en général deux fois dans l’année pour les chevaux qui vivent en extérieur (environ 30 euros) mais ça peut être plus.

Le dentiste

Un rendez-vous dentiste annuel est aussi à prévoir pour vérifier que tout va bien et s’occuper des surdents (pointes des dents qui poussent et peuvent faire mal).
Prévoir entre 50 et 150 euros selon la région et le dentiste choisi. 

Le maréchal ferrant 

Qu’un cheval soit ferré ou non, il va avoir besoin de la visite d’un maréchal ferrant assez fréquemment, en général toutes les 6 à 8 semaines, pour être paré ou referré. 

C’est donc un budget à ne pas oublier puisqu’il revient au moins 6 fois par an sur le devant de la scène.

Le prix va dépendre de la région, du maréchal choisi et de si le cheval est ferré ou paré, du type de fers utilisés aussi.
Pour Oural en Provence, qui n’est ferré qu’aux antérieurs, j’ai un prix de 75 euros pour la ferrure des antérieurs et le parage des postérieurs. Par contre j’ai eu déjà quelques frais annexes : de nombreux pots d’huile de cade en raison d’une fourmilière qui a mis du temps à partir complètement et toujours et encore de l’huile de cade l’hiver pour compenser le paddock qui peut être humide et boueux à certains endroits. 

La fourchette de prix (haha vous voyez le jeu de mot) peut varier pour une ferrure des 4 pieds entre 70 et 150 euros

L‘ostéopathe

Faire appel à un ostéopathe pour votre cheval peut être bénéfique (comme pour nous d’ailleurs). Voici quelques avantages :

  • améliorer la mobilité et la flexibilité en relachant les tensions musculaires et en corrigeant les désalignements,
  • soulagement de la douleur (blessure, tensions),
  • aider à la récupération en accélérant un peu le processus de guérison (après une blessure ou une chirurgie notamment),
  • prévention des blessures,
  • réduction du stress.

En France, les séances sont facturées entre 50 et 150 euros en moyenne.

Combien coûte un cheval par mois : quelques conseils pour faire baisser la note

Se rassembler entre cavaliers

Toutes ces personnes qui vont suivre la santé de votre cheval passent souvent beaucoup de temps dans leur voiture et appliquent donc des frais kilométriques à chacune de leur intervention.
Une astuce pour réduire les frais peut être de se grouper entre cavaliers pour faire venir par exemple un dentiste le même jour pour voir 3 ou 4 chevaux différents.

Trouver une pension moins cher

L’hébergement du cheval est le poste principal de dépense mensuel et annuel quand on a son cheval et qu’il est en bonne santé.
Une solution pour faire baisser les dépenses de façon significatives est donc de trouver un hébergement moins cher.
Cela peut prendre du temps : il faut trouver d’autres types d’hébergements, les visiter, voir s’ils peuvent correspondre mais c’est une solution qui permet de réduire grandement le budget mensuel et annuel d’entretien du cheval.

Combien coûte un cheval par mois : les assurances

Pour votre cheval vous avez au minimum besoin d’une assurance responsabilité civile pour le cas où votre cheval cause des dommages à une personne ou à des biens.

Il existe ensuite différents types d’assurance

  • assurance mortalité et vol 
  • assurance frais vétérinaires
  • assurance transport
  • assurance pour les équipements équestres (selle, filet, etc.).

Un point à noter : à partir d’un certain âge, le cheval ne peut plus vraiment être assuré.
Pour Oural, je n’ai jamais pris aucune assurance (à part la responsabilité civile), même quand je l’ai eu à l’âge de 8 ans. J’avais cherché et l’âge de 8 ans était en fait déjà un peu élevé.

À vous de voir ce qui correspond le mieux à votre situation : si par exemple votre cheval est seul au pré et que vous craignez un problème malgré tout ce que vous faites pour l’avoir en sécurité, vous pouvez aller regarder du côté de l’assurance mortalité et vol par exemple.
Comme pour toute assurance, il faut vraiment lire les petites lignes : vérifier les franchises, des conditions ou situations spécifiques où l’assurance peut ne pas fonctionner, etc.

entretien cheval mensuel au pre

Combien coûte un cheval par mois : les coûts additionnels auxquels on ne pense pas toujours

Les sorties qui nécessitent un budget 

Ce sont par exemple : 

  • les coûts de transport : si vous devez transporter votre cheval pour explorer un nouvel endroit ou rejoindre en van une amie avec laquelle vous avez envie de vous balader
  • les coûts d’inscription à une compétition (course d’endurance par exemple) ou à une randonnée sur une journée ou plusieurs jours avec un guide
  • le prix d’un gîte si vous partez un week-end ou plusieurs jours à cheval (il va falloir payer un hébergement le soir pour votre cheval et vous, en général entre 50 et 150 euros la nuit).

Combien coûte un cheval par mois : licence et cours d’équitation

Je ne me pose pas vraiment de question là dessus, je prends chaque année ma licence FFE via l’écurie (36 euros).

Vous pouvez avoir envie ou avoir besoin de prendre des cours avec votre cheval. Que ce soit des cours en groupe ou personnalisés, il va vous falloir un budget.
J’en ai déjà pris avec Oural : 25 euros de l’heure. J’ai fait ça pendant environ 4 mois une fois par semaine il y a 3 ans pour refaire un peu de carrière et donc travailler ma position et voir si je faisais les choses bien avec Oural. Il faut compter entre 20 et 50 euros pour un cours d’une heure.

Combien coûte un cheval par mois : les imprévus

Comment budgéter les dépenses imprévues ? Pas évident. C’est en fait le plus compliqué à gérer.
Voici quelques imprévus que j’ai eu avec Oural en 12 ans : 

  • une tendinite
  • un abcès
  • une fourmilière
  • multiples morsures suite à son arrivée dans le troupeau, les morsures avaient été faites par un seul cheval qui a été changé de troupeau.

Je n’ai pas eu d’opération à prévoir, d’analyse ou de radios, pas de colique, fourbure, piroplasmose, etc. Bref j’ai beaucoup de chance, mais il faut se rappeler que les chevaux restent des animaux fragiles et qu’un problème de santé est vite arrivé.

C’est l’une des raisons pour lesquelles la visite vétérinaire est vraiment importante à mon sens (elle vous permet d’avoir quand même une certaine idée de l’état de santé du cheval à venir) et la question de la race de chevaux qu’on choisit n’est pas anodine : certaines races sont connues pour être plus rustiques et moins fragiles.

Quand on s’occupe d’un cheval, on ne sait pas ce qui peut arriver. Voici quelques pistes pour se rassurer : 

  • avoir un suivi régulier de la santé de son cheval
  • prendre une assurance (en cas de gros souci de santé l’assurance pourra prendre en charge des frais importants)
  • prévoir des économies en cas de coup dur (un budget d’imprévus).

Pour ce budget “imprévus”, le mieux est de mettre de côté chaque mois une somme de manière automatique. Et quand votre imprévu arrive, vous avez de quoi le gérer financièrement.

Un exemple de budget annuel et mensuel avec mon cheval Oural 

Pour vous aider à y voir plus clair, je vous partage mon budget annuel 2023 pour Oural qui va me permettre d’établir le budget moyen mensuel pour s’occuper d’un cheval en bonne santé, une info importante à connaître avant de se lancer dans l’achat de son cheval. 

L’hébergement d’Oural et son alimentation

La pension coûte 310 euros par mois, alimentation comprise.
Par contre j’ai ajouté cette année : 

  • un probiotique qui coûtait 50 euros pris en début de printemps (suite au passage du dentiste et à des crottins qui avaient perdu en qualité)
  • de la spiruline en début d’automne pour une cinquantaine d’euros (pour aborder l’hiver sereinement), 50 euros aussi
  • un budget carottes/pommes (40 euros je dirais).

Et j’ai ajouté aussi trois mois de soins pour qu’un soigneur donne la spiruline chaque jour et le probiotique chaque jour (72 euros).

On est donc à un total de (310×12) + 50 + 50 + 40 + 72 = 3 932 euros

trotteur français 21 ans

Les soins de santé

La visite annuelle du vétérinaire : Oural a 21 ans, alors je préfère maintenant faire une visite annuelle de contrôle (89 euros).
À noter aussi la venue du vétérinaire pour les vaccins : 45 euros. 

Les vermifuges : 30 euros. 

La visite dentiste : 105 euros.

Maréchal ferrant : 75 euros pour la ferrure des antérieurs et le parage des postérieurs, toutes les 7 semaines environ soit 75×7 = 525 euros

À noter aussi : huile de cade de la distillerie des cévennes (2 pots par an soit 66 euros) que j’ai utilisé suite à une fourmilière et que j’utilise en automne et hiver une fois par semaine pour essayer justement d’éviter les abcès, fourmilières ou pourritures de la fourchette.

Pour l’assurance responsabilité civile, elle est comprise dans mon assurance habitation chez la Macif donc je ne paye rien.

On a donc un total de 89 + 45 + 30 + 105 + 525 + 66 = 860 euros

Cette année je n’ai pas fait de sortie sur un week-end complet qui nécessite un gite, pas de coût de transport non plus (et l’année dernière j’en avais eu pour une centaine d’euros ce qui est du coup dérisoire par rapport au reste). La rando la plus loin que l’on ai fait était la bénédiction des chevaux à Calas Cabriès et on y est allé et retourné à cheval. 

On arrive donc à une addition annuelle de 3 932 + 860 = 4 792 euros

Mon budget moyen par mois pour mon cheval

Cela fait donc une moyenne mensuelle de 400 euros par mois de budget pour Oural pour une année sans problème de santé (il a eu quand même son problème de crottin réglé par les probiotiques mais c’est un souci qui s’est vite réglé et n’a pas nécessité énormément de recherche et de réflexion, en un appel téléphonique avec le véto la solution était trouvée).

La majorité du budget c’est donc la pension (hébergement + alimentation) pour un cheval en bonne santé. Selon le type de pension que l’on choisit, le prix moyen mensuel pour s’occuper de son cheval va donc énormément varier.

Combien coûte un cheval par mois : conclusion

Le prix d’achat d’un cheval c’est une chose, le budget mensuel consacré au bien-être du cheval en est encore une autre.

Quand vous achetez un cheval pour faire des balades (avec souvent un prix entre 1 000 et 5 000 euros), gardez en tête qu’il faudra prévoir entre 300 euros et 500 euros par mois de frais mensuels si tout va bien.
Le budget annuel est parfois plus onéreux que le prix du cheval lui-même.

Le prix va varier en fonction de deux choses principalement : 

  • le prix de la pension (hébergement et alimentation)
  • le prix liés aux soins pour sa santé si le cheval a un problème de santé récidivant ou sérieux.

Une planification financière soignée permet de garantir le bien-être du cheval, d’être rassuré et de savoir de quel budget on va avoir besoin à l’année.
On a fini de parler sous, maintenant c’est le moment d’aller donner des carottes à nos gentils chevaux !

N’hésitez pas à partager vos propres expériences et conseils en commentaires sur la gestion des coûts liés à la possession d’un cheval.

Si l'article vous a intéressé, n'hésitez pas à le partager à d'autres passionnés d'équitation !

Laisser un commentaire