Aller au contenu
Accueil » Articles » Apprendre à galoper en extérieur quand on est débutant ?

Apprendre à galoper en extérieur quand on est débutant ?

Bonjour !
Si vous aimez l’équitation d’extérieur, vous voudrez sans doute lire le guide des 16 astuces simples pour réussir ses balades à cheval. Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement ! 🙂

Aujourd’hui, on va parler galop et débutant en répondant à quelques questions que les cavaliers débutants peuvent se poser sur cette allure en balade et on va voir qu’apprendre à galoper en balade, c’est possible.

Puis-je galoper en promenade si je suis débutant ?

La réponse n’est pas tranchée : c’est parfois oui, parfois non.

Si c’est vraiment votre première balade, la première de toute votre vie, il serait étonnant que votre guide vous propose de galoper. L’idéal est d’avoir fait déjà quelques sorties (je dirais 3 ou 4) pour s’être habitué au rythme du cheval au pas, avoir saisi à peu près la technique du trot enlevé, savoir diriger un minimum le cheval et savoir le ralentir.
C’est en tout cas mon avis, certains cavaliers en auront peut-être un autre, il faut de tout pour faire un monde et c’est bien normal.

Quel est le meilleur endroit pour un premier galop ? 

La réponse, c’est en fait le guide qui va vous la donner.

Souvent, les accompagnateurs aiment bien choisir un chemin bien encadré à droite et à gauche (haies, buissons, arbres) pour réduire les risques de souci de direction ou de perte de contrôle. En comparaison avec un champ par exemple, où le cheval même s’il est très cool et gentil peut avoir des envies subites de faire la course avec les copains et donc de se placer à coté du copain (voire devant pour carrément le doubler) plutôt que sagement derrière.
Et ils choisissent pour vous un cheval calme, gentil, déjà habitué à faire ce type d’exercices, qui sait rester à sa place derrière le cheval de tête tout en gardant une distance de sécurité. Attention néanmoins, il faudra tout de même être prêt à ralentir le cheval si vous voyez qu’il se rapproche trop près des fesses du copain devant.

Apprendre à galoper, oui, mais avez-vous envie de galoper ?

Vous seul avez la réponse et c’est une question à vous poser.
Si vous n’avez pas envie, mieux vaut attendre la fois suivante : le cheval sent l’état d’esprit de son cavalier et un cavalier contracté et peu confiant ne va pas le rassurer. En plus, le premier galop est un grand moment alors mieux vaut le faire quand on se sent prêt, pour profiter vraiment de l’expérience.

Normalement, en extérieur, on s’adapte systématiquement à la personne du groupe qui a le moins d’expérience, ça évite pas mal de peurs et de mésaventures. Et soyez rassuré, les accompagnateurs prévoient des balades par niveau, donc si vous êtes un grand débutant, vous serez avec d’autres grands débutants.

Pendant les années passées à Rambouillet, je suis beaucoup partie en balade avec des amis qui débutaient à cheval. Il y en a avec qui on a fait un petit galop. Il y en a avec qui on est juste resté au pas. Il y en a d’autres avec qui on a fait un petit trot. Je faisais confiance aux chevaux car Cheval Nature donnait les chevaux du bon niveau pour chaque cavalier, c’était plutôt par rapport au cavalier, à son envie et à ce qu’il avait déjà compris à cheval ou non.

galop au soleil couchant

C’est comment de faire ses premiers galops en extérieur ?

Quelques avantages à faire ses premiers galops en balade : 

  • le cheval devant le votre donne le rythme du galop, attention juste à garder la distance d’un cheval imaginaire entre vous et le cheval devant
  • pas de problème de direction non plus puisque le cheval suit le cheval devant 
  • le guide peut choisir comme terrain de galop un chemin qui monte un peu ce qui va aider le cheval à avoir un rythme plus cool
  • le concept de partir au galop à main droite ou à main gauche n’est pas utile, que votre cheval parte à main gauche ou à main droite revient au même puisqu’on galope en ligne droite (ce qui n’est pas le cas en carrière ou en manège).

Pourquoi il peut être plus compliqué de faire ses premiers galops en extérieur : 

  • le terrain ne sera pas parfait, on n’est pas à l’abri d’une petite descente, d’un obstacle à contourner et cela peut déséquilibrer un cavalier débutant (ou confirmé d’ailleurs)
  • même si le cheval devant vous donne le rythme, il faut réussir à ralentir son cheval pour maintenir une distance de sécurité d’environ un cheval pour éviter par exemple un potentiel coup de pied
  • les premiers départs au galop sont souvent plus faciles en carrière et en manège où on apprend à partir au galop dans un tournant pour aider le cheval à faire sa première foulée.

Quelque soit l’endroit où vous serez, apprendre à galoper est un moment magique. Profitez du moment et essayez d’être le plus zen et détendu possible.

Voici une petite vidéo pour se rendre compte de l’allure du galop sur un petit chemin de campagne :

Apprendre à galoper : comment on part au galop ?

Je vais vous donner ici les aides classiques du départ au galop mais écoutez surtout votre guide le jour J car il a peut-être un fonctionnement particulier avec ses chevaux. Le dressage du cheval peut varier : par exemple, un cheval dressé en mode western a des codes spécifiques pour partir au galop, qui ne sont pas les codes dont je vais parler ci-dessous.

Quand on débute en équitation, forcément, les premiers départs au galop que l’on va faire ne seront pas très précis, assez souvent le cheval, la jument ou le poney va en fait accélérer en suivant le cheval de devant et il “tombera” en quelque sorte dans le galop sans trop d’équilibre. Ce n’est pas grave, c’est le début.

Le plus important à comprendre au début c’est le rôle des jambes pour demander un départ au galop sans que le cheval accélère le trot :

  • une jambe un peu reculée,
  • l’autre jambe à la sangle pour l’impulsion.

Si vous décidez de reculer votre jambe gauche, vous allez vraisemblablement partir au galop à droite.
Si vous décidez de reculer votre jambe droite, vous allez vraisemblablement partir au galop à gauche.
Retenez donc qu’il y a deux types de galop : le galop à gauche et le galop à droite.

Quant à vos mains pour l’instant, essayez juste d’accompagner le mouvement de l’encolure du cheval avec fluidité, sans changer la longueur de vos rênes entre le trot et le galop. Apprendre à galoper c’est aussi apprendre à se décontracter et à suivre le mouvement du galop.

Pour avoir l’ensemble des aides du départ au galop, vous pouvez consulter cet article où je parle aussi des mains et de l’assiette du cavalier.
L’assiette du cavalier ce n’est pas l’assiette qu’il a prévu pour son picnic (même si on adore s’arrêter pour manger) mais c’est la recherche de maitrise de son propre équilibre à cheval, un équilibre qui ne doit pas gêner le cheval mais plutôt accompagner ses mouvements. L’objectif est que chacun se sente bien : le cavalier comme le cheval.

Une fois qu’on est parti au galop, le cheval va trouver sa cadence en s’adaptant à la vitesse du cheval de devant. On appelle cela des foulées. De votre coté, vérifiez juste qu’il ne colle pas le cheval devant lui (il faut laisser au minimum un cheval imaginaire de distance, voire un peu plus au galop) et reste dans la bonne trajectoire.

galoper dans un champ

Galop cheval débutant : quelques astuces pour être plus à l’aise

Voici trois astuces qui je trouve fonctionnent bien :

  • essayer de se mettre au galop en équilibre (on a les fesses un petit peu au-dessus de la selle), c’est tellement plus confortable pour le cavalier et le cheval
  • tenir la crinière peut rassurer et éviter de tirer sur les rênes (ce qui veut dire tirer sur le mors et donc tirer sur la bouche du cheval), ça permet de poser les mains
  • penser au moment de la transition galop trot car c’est en fait le moment le plus déséquilibrant, ne pas hésiter donc à continuer de tenir la crinière un peu plus longtemps et essayer de se redresser (les transitions sont les changements de vitesse et d’allure).

Un conseil serait aussi de penser à fermer la bouche ! Il m’est arrivée une fois, en plein galop, d’avoir une petite bête qui m’a piquée la langue, heureusement ce n’était pas une abeille mais j’ai eu mal pendant plusieurs minutes. J’ai aussi dégusté un peu de terre et de sable certaines fois.

Et le dernier conseil enfin, c’est de profiter ! Le galop est une allure enivrante. Galoper en extérieur est une sensation vraiment à part, un mélange de liberté et de vitesse, c’est grisant. Bref, vous allez adorer.

N’hésitez pas à raconter en commentaire comment s’est passé votre premier galop en promenade à cheval.

Si l'article vous a intéressé, n'hésitez pas à le partager à d'autres passionnés d'équitation !

Laisser un commentaire